Les 7 erreurs à ne pas commettre dans le financement participatif

e9fc38480668c47b1337056087321Relativement jeune sur le marché français, lecrowdlending a le vent en poupe. Depuis un décret datant d’octobre dernier, les particuliers sont autorisés par la loi française à prêter de l’argent à des entreprises, moyennant des intérêts rémunérés, allant généralement de 4 à 10%.

Le principe est simple: à condition de respecter certaines conditions, comme un bilan financier solide, et une ancienneté suffisante -en moyenne minimum deux ans d’existence-, chaque PME peut lancer une campagne de crowdlending sur des plateformes dédiées. Elle y décrit son projet, et dispose d’un certain délai pour atteindre la somme demandée.

Article complet : ici

Publicités
Cet article, publié dans crowfunding, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s