Il existe en France un réel désamour pour les métiers industriels

dataviz_metiers_penuriquesLa valeur ajoutée dans l’industrie, plus que dans tout autre secteur, réside dans l’innovation. Reste que pour prendre corps, et ne pas en rester au stade du bureau d’études, l’innovation industrielle a besoin de s’appuyer sur des qualifications bien précises. Innover, en effet, suppose que les industriels peuvent eux-mêmes monter leurs nouvelles machines – un des points forts de l’industrie allemande par exemple. Or, ces qualifications sont particulièrement difficile à recruter, révèle le baromètre Randstad des qualifications en tension. Selon cette étude, les trois qualifications les plus complexes à pourvoir désignent toutes des métiers indispensables à la production de nouvelles machines. Laurent Duverger, manager des centres experts chez Randstad, analyse les résultats du baromètre Randstad des qualifications en tension.

Article complet  : ici

Publicités
Cet article, publié dans entreprise, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s