Comment retrouver du sens au travail après 45 ans?

motivation_4541442Le « bore out » (l’ennui au travail) menacerait-il les cadres qui malgré leur réussite professionnelle ont du mal à négocier, dès 40 ans, leur deuxième voire troisième partie de carrière? « Les entreprises ne savent pas gérer ces « seniors » alors que leurs compétences et leur expérience professionnelle pourraient leur être utiles ! », regrette Fabienne Autier, enseignante-chercheuse en gestion des ressources humaines à l’EM Lyon. Yves Lepage, 55 ans, en a fait l’expérience. Chargé d’identifier les nouveaux marchés sur lesquels son employeur, un groupe agroalimentaire pourrait se positionner après avoir occupé pendant vingt ans des postes à responsabilité dans ce secteur, il a pourtant quitté l’année dernière la société de son propre chef. « J’avais envie de relever de nouveaux challenges plus entrepreneuriaux et mon entreprise n’avait pas de projets à me proposer », explique-t-il. C’est donc à l’extérieur de l’entreprise qu’il va trouver un nouveau stimulus: il a fondé une société qui, dans le village de Piennes, en Lorraine, vient de créer une nouvelle antenne de l’organisme Webforce3 formant des web développeurs.

Article complet  : ici

Publicités
Cet article, publié dans entreprise, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s