Culture et Big Data : le réveil numérique des industries culturelles aura-t-il lieu ?

disruption-data.jpg« Le numérique m’a tuer » pourrait écrire l’industrie du disque. Après le cinéma, les médias et la télévision, l’édition de livres, voir les arts plastiques tremblent de peur de se faire ubériser à leur tour. Le spectre du piratage et de la désintermédiation plane. Pourtant, avec la déferlante numérique, la nouvelle ressource que sont les données personnelles (la data), pourrait permettre aux industries culturelles de se réinventer.

Article complet  : ici

Publicités
Cet article, publié dans cloud, entreprises, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s